La prévention : outil essentiel dans la lutte au tabagisme

La santé publique a fait de la lutte contre le tabagisme une de ses priorités depuis le milieu du 20e siècle; c’est aussi l’une des grandes victoires de la santé publique. À travers de nombreuses initiatives dont l’adoption de mesures efficaces via des lois ainsi que des campagnes de sensibilisation, le pourcentage des fumeurs a diminué d’environ 40 % en moins de 20 ans au Québec, passant de 34 % de la population en 1998 à 20 % aujourd’hui.

Les gouvernements provincial est-il si satisfait de ce résultat qu’ils ne cherchent plus à rééditer cet exploit? Dans les dernières années, aucune nouvelle mesure provinciale n’a été adoptée, depuis 10 ans en fait. Pourtant, le tabac demeure la première cause des décès évitables au Québec comme dans le monde.

Le tabac : première source de mortalité au Québec

Au Québec, c’est un peu plus de 10 000 personnes qui meurent chaque année des suites de maladies liées au tabac, soit deux fois plus que les décès liés aux suicides, noyades, accidents de la route, dépendances, meurtres, SIDA et alcool réunis.

Les coûts directs et indirects découlant du tabagisme se chiffrent à environ quatre milliards de dollars par année. Le tabac est aussi responsable du tiers des coûts associés aux journées d’hospitalisation au Québec.

Plutôt que de continuer de s’attaquer au problème, le gouvernement maintient un gel du budget du Service de lutte au tabagisme et, ce, depuis 2003. Jeunes Médecins pour la Santé publique est convaincu qu’il ne s’agit pas de la bonne voie à prendre. En effet, entre 1997 et 2010, chaque dollar investi dans la prévention a permis d’en épargner 17 en coûts de santé. En voulant faire des économies sur le dos de la prévention, le gouvernement québécois se tire une balle dans le pied; chaque baisse du taux de tabagisme de 1 point de pourcentage fait d’ailleurs économiser 41 millions de dollars chaque année et, ce, seulement en coûts directs!

Des fumeurs encore très jeunes

C’est d’autant plus important de renforcer les moyens du Service de lutte au tabagisme puisque l’industrie du tabac fait des jeunes sa cible préférée. Pour l’industrie du tabac, il s’agit d’une clientèle nécessaire pour remplacer les fumeurs qui réussissent à arrêter de fumer ou qui en meurent.

Au Québec, on commence à fumer en moyenne à 13 ans et chaque année, ce sont 10 000 enfants et adolescents qui se mettent à fumer. Les produits avec toutes sortes de saveurs et des paquets devenus de plus en plus attrayants expliquent la popularité de ces produits encore aujourd’hui chez les jeunes. Le gouvernement devrait prendre exemple sur l’Australie qui a instauré, en 2012, l’emballage neutre et standardisé. Cette mesure a entraîné une baisse significative du taux de tabagisme et plusieurs autres pays comptent déjà suivre son exemple, comme la France, l’Irlande et le Royaume-Uni.

Plus près de chez nous, le gouvernement ontarien a déjà déposé un projet de loi pour interdire la vente de tous produits du tabac aromatisés. Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Santé publique, promet depuis plusieurs mois de réviser la Loi sur le tabac. Ce sera un moment opportun pour remettre la prévention au centre de la lutte contre le tabac et refaire ainsi du Québec un modèle de prévention et de lutte au tabac à travers le monde. Pour le permettre, il faudrait que Québec adopte de nouvelles mesures qui ont déjà trop tardé et augmente son budget antitabac pour atteindre le plancher du financement optimal recommandé par les autorités mondiales en santé publique.

Le gouvernement saura-t-il être à la hauteur des attentes en terme de prévention? Est-ce qu’il saura reconnaître les opportunités d’investissement qui rapportent vraiment? De notre côté, nous saurons alors si la santé est vraiment une priorité ou non pour ce gouvernement.

 

 

[i] Organisation mondiale de la santé. http://www.who.int/tobacco/mpower/package/fr/index.html

[ii] 10 414 en 2002: Baliunas, D., et coll, « Mortalité et années potentielles de vie perdues en raison du tabagisme au Canada en 2002 : Conclusions tirées dans l’optique de la prévention et des politiques », Maladies chroniques au Canada, Vol. 27, no 4, 2007. http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/cdic-mcc/27-4/pdf/cdic274-3_f.pdf

[iii] Au Canada et par année, il y a 37 000 décès causés par le tabac, 3 512 décès par suicide, 287 noyades, 2 500 décès par accident de la route, 1 695 à cause de drogues illégales, 610 meurtres, 428 décès dus au SIDA et 8 103 à l’alcool — en somme, 37 000 décès dus au tabac versus 17 135 dus à toutes ces causes combinées. (Sources : http://www.ccsa.ca/2006%20CCSA%20Documents/ccsa-011332-2006.pdf; http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/101026/dq101026a-fra.htm (voir page 4); http://www.saaq.gouv.qc.ca/publications/prevention/bilan_routier_2012/bilan_routier.pdf; http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201007/24/01-4300956-le-cancer-premiere-cause-de-mortalite-au-canada.php )

[iv] De 30,3 % (1999) à 20,1 % (2006), selon l’Enquête de surveillance de l’usage du tabac au Canada (ESUTC), la seule enquête

(présentement discontinuée) qui retourne assez loin dans le temps. http://www.hc-sc.gc.ca/hc-ps/tobac-tabac/researchrecherche/

stat/_ctums-esutc_2012/ann-histo-fra.php#tab2

[v] Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) 2003-2013 de Statistique Canada. Composante annuelle, tableau 105-0501: Profil d’indicateurs de la santé, estimations annuelles, selon le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces, territoires, régions sociosanitaires, et groupes de régions homologues. (Variable : fume actuellement, tous les jours ou à l’occasion.)

http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2014/STAT_14_06_27_ESCC_TabagismeQc_Variation_2003_2013.pdf

[vi] Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) 2003-2013 de Statistique Canada. « Composante annuelle, tableau 105-0501: Profil d’indicateurs de la santé, estimations annuelles, selon le groupe d’âge et le sexe, Canada, provinces, territoires, régions sociosanitaires, et groupes de régions homologues. » (Variable : fume actuellement, tous les jours ou à l’occasion.) http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2014/STAT_14_06_27_ESCC_TabagismeQc_Variation_2003_2013.pdf

[vii] Institut de la statistique du Québec, « Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, 2013 », novembre 2014, page 74. http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/enfants-ados/alcool-tabac-drogue-jeu/tabac-alcool-drogue-jeu-2013.pdf

[viii] Environ 34 100 élèves sont des fumeurs débutants. Institut de la statistique du Québec, Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire 2008 (page 45). http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/sante/enfants-ados/alcool-tabac-drogue-jeu/tabac-alcool-drogue-jeu-2008.pdf . Voir aussi Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, Calcul du nombre de nouveaux fumeurs, septembre 2012. http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2012/DOCU_12_09_20_Calculs_No_NouveauxJeunesFumeurs.pdf

[ix] Tableau 4 de Propel Center for Population Health Impact, « Usage de produits du tabac aromatisés chez les élèves canadiens : données de l’Enquête sur le tabagisme chez les jeunes 2010-2011« , 7 octobre 2013. (L’enquête a sondé près de 51 000 élèves au Canada entre janvier et mai 2011, dont 4 266 au Québec.) http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2013/TABAC_AROMATISES_ETJ_20131007.pdf

[x] Étude réalisée par le Groupe d’Analyse pour le compte de la CQCT. Pierre-Yves Crémieux, Lisa Pinheiro, Marissa Ginn, Michel Cloutier, Groupe D’Analyse, « FICHE D’INFORMATION » – Utilisation excédentaire des ressources médicales due au tabagisme : Soins hospitaliers », 10 août 2010. http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2010/DOCU_10_08_10_GroupeDAnalyse_Fiche_Hosp.pdf

[xi] Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, « Calculs des économies résultant de la baisse de la prévalence du tabagisme au Québec », janvier 2012. http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2012/STAT_12_01_00_Economies_1996_2010_Calculs_GroupeAnalyse.pdf

[xii] Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, lettre au ministre Carlos Leitão, page 5. http://cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2014/MAIL_14_05_13_MinFinanceLeitao_Demandes_final.pdf

[xiii] Projet de loi 45, « Loi de 2014 pour des choix plus sains », http://www.ontla.on.ca/web/bills/bills_detail.do?locale=fr&Intranet=&BillID=3080 .

[xiv] « Tobacco and Smoking Reduction Act » : http://www.qp.alberta.ca/documents/Acts/T03P8.pdf ; le règlement annexe à la loi, touchant la question de l’aromatisation : http://www.qp.alberta.ca/documents/orders/orders_in_council/2014/1114/2014_436.html .

[xv] Coalition québécoise pour le contrôle du tabac, « L’emballage neutre et standardisé en Australie : un impact substantiel », décembre 2014. http://www.cqct.qc.ca/Documents_docs/DOCU_2014/DOCU_14_12_18_Impacts_Australie_EmballagesNeutres.pdf

 

Publicités

2 commentaires sur « La prévention : outil essentiel dans la lutte au tabagisme »

  1. Bonjour, je voulais vous féliciter pour votre vidéo qui est vraiment bien fait et j’espère que notre gouvernement vous écoutera. Je ne sais pas pour le Québec, mais selon le Dr. Michael Greger l’alimentation a dépassé le tabagisme pour devenir la cause #1 des décès aux États-Unis. J’espère que le gouvernement trouvera des façons de s’attaquer à cette toute autre polémique. https://nutritionfacts.org/video/caloric-restriction-vs-plant-based-diets/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s