La santé et l’éducation vont de pair pour nos jeunes

La santé publique se préoccupe des gens quand ils sont malades, certes, mais encore plus, avant qu’ils ne tombent malades. Car prévenir des maladies et promouvoir la santé pour toute la population, voilà la mission de la santé publique. Comme exemple concret, prenons le cas de la santé des jeunes au Québec et des actions faites par la santé publique en collaboration avec les milieux scolaires et communautaires.

 

Quelques chiffres sur la santé des jeunes d’âge scolaire au Québec

Au Québec, 70% des jeunes du secondaire ne font pas suffisamment d’activité physique et 21% d’entre eux ont un surplus de poids. Par ailleurs, 37% des élèves ont été victimes de violence, d’intimidation ou de cyberintimidation (Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011, 2012). À Montréal, deux élèves sur trois estiment qu’ils n’ont pas assez de soutien social et un jeune sur cinq quitte le secondaire sans diplôme ou qualification (État de situation sur la santé des Montréalais et ses déterminants, 2014).

Quels sont les liens entre la santé et l’éducation?

De nombreux ouvrages spécialisés indiquent que l’éducation a un effet positif sur la santé des populations, l’engagement social et le progrès économique. Par ailleurs, les milieux scolaires constituent le cadre idéal pour inciter les enfants à adopter de bonnes habitudes de vie et à acquérir des habilités sociales qui leur permettront de s’ouvrir au monde. Enfin, l’éducation peut offrir aux jeunes la possibilité d’occuper de meilleurs emplois et ainsi de percevoir des revenus plus élevés, ce qui peut améliorer leur qualité de vie, et par la même occasion leur santé physique et psychologique. En parallèle, il est clair que des jeunes qui sont en santé, bien dans leur peau et qui vivent dans des environnements sains et sécuritaires ont plus de chance de réussir à l’école et de parfaire leur éducation.

La santé publique s’intéresse-t-elle à la réussite scolaire des jeunes Québécois?

 

Depuis longtemps, partout au Québec, l’approche École en santé, qui est reconnue internationalement et recommandée par l’Organisation mondiale de la santé, réunit la santé publique, le milieu scolaire et le milieu communautaire pour promouvoir la santé des jeunes. Car pour aider les jeunes à se développer sainement et réussir à l’école, c’est toute une communauté qui doit se mobiliser pour développer des actions qui soient complémentaires et renforcées. C’est un partenariat qui implique beaucoup d’acteurs, mais qui ont tous le même objectif : la santé et l’avenir des jeunes.

Que fait la santé publique pour favoriser la santé et la réussite scolaire des jeunes Québécois?

Voici quelques exemples d’actions réalisées par la santé publique. À Montréal, la santé publique forme les intervenants qui offrent des services de santé préventifs dans les écoles, que ce soit pour de la vaccination, des soins dentaires ou pour la prévention du tabagisme. Elle développe des outils comme SEXOclic qui met l’éducation à la sexualité auprès des jeunes à la portée de tous, et la trousse Premières Amours, pour prévenir la violence dans les relations amoureuses des jeunes. Elle participe à des recherches sur la promotion de l’activité physique et des bonnes habitudes alimentaires à l’école. Elle finance aussi les Tables de quartier où siègent des gens des organismes communautaires, des écoles, des arrondissements et qui visent entre autres à améliorer le milieu de vie des jeunes.

Comment permettre à la santé publique de poursuivre ses activités et contribuer à la santé et la réussite des jeunes?

Actuellement, la santé publique se voit menacée de perdre 30% de son budget. Par ailleurs, des compressions sont annoncées un peu partout et plusieurs centaines de millions de dollars seront retirés au milieu de l’éducation et au milieu communautaire sous peu. Concrètement, cela veut dire qu’il y aura près de 900 000 jeunes d’âge scolaire qui risquent de ne plus recevoir le soutien dont ils ont besoin. Cela signifie aussi du personnel épuisé et surchargé, dont le fardeau de travail s’alourdira considérablement.

Et ce, alors qu’il y a tellement à faire et qu’on peut faire pour la santé de nos jeunes. Mais pour ça, cela prend un milieu scolaire, un milieu communautaire et des équipes de santé publique qui ont des moyens, des ressources et des appuis. Cela nécessite aussi un gouvernement qui y croit, et qui travaille avec nous. Il existe des solutions, mais couper en santé publique, dans le milieu communautaire et en éducation n’en est certainement pas une.

Signez la pétition sur le site web de JMPSP pour dire Non aux coupures de 30% en santé publique.

Pour nous, en santé publique, la réponse est claire. La santé de la population, c’est LA priorité.

Pour en savoir plus :

La page web de l’Espace montréalais d’information sur la santé où on retrouve le document de l’État de situation sur la santé des Montréalais et ses déterminants 2014 :

http://emis.santemontreal.qc.ca/sante-des-montrealais/portrait-global/sante-et-ses-determinants-2014/

La page web de l’Enquête québécoise sur la santé des jeunes du secondaire 2010-2011 :

http://www.eqsjs.stat.gouv.qc.ca/

La page web École en santé de l’Institut national de santé publique du Québec : http://ecoleensante.inspq.qc.ca/

La page web SEXOclic de la Direction de la santé publique de Montréal : http://www.dsp.santemontreal.qc.ca/externe/sexoclic/index.php

La page web Projet relations amoureuses des jeunes de la Direction de la santé publique de Montréal :

http://www.dsp.santemontreal.qc.ca/dossiers_thematiques/jeunes/thematiques/projet_relations_amoureuses_des_jeunes/documentation/publications_et_diffusion_projet_relations_amoureuses.html#c6559

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s